mercredi 18 février 2015

L'essence du sacré

Elle veut absolument m'emmener le voir
Poe
le tiki
d'Upeke.
Même s'il faut braver la brousse
les bestioles
les rochers dissimulés
qui font trébucher.
En vérité
elle ne l'appelle pas "le tiki"
mais "le caillou"
juste
"le caillou".
Alors quoi
tout ça pour voir un caillou?
C'est plus le symbole
que le "caillou" lui-même
qui intéresse Poe.
le lieu en fait
qui la fait vibrer.
Car le sacré
n'est ni dans la pierre
ni même
dans le symbole.
Mais dans ce lieu
pris entre terre et vent
entre air et océan
dans les ombres des arbres à pain
le pied glissant sur la mousse
le jarret lacéré de feuilles
les éclats de soleil entre les lianes des banyans.
Le sacré de Poe
il est là
dans les gestes de la danse
qu'elle accomplit
en mémoire
de tant d'autres Poe
qui les ont tracés là
avant.
Un sacré
éphémère
et perpétuel.
Ecoutez cette danseuse
aux prises entre ses sacrés
dans "Instantanés du monde à Upeke" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

Aucun commentaire:

Publier un commentaire